Armes de déstabilisation massive.

Au départ, le leak était une arme asymétrique, celle du faible contre le fort. L’anonymat du Web se justifie dès lors que le faible a besoin d’être protégé. Finalement, l’anonymat est devenu un masque que n’importe qui peut arborer. Il suffit de quelques centaines de milliers de dollars pour mettre à genoux une entreprise ou un pays. On donne souvent l’exemple de l’agence d’écoute américaine, la NSA, qui a été balayée par la fuite de Snowden, mais vraiment : ils ont perdu cinq ans. Peu importe que l’on considère que les actions menées par la NSA sont bien ou pas, le fait est que tous leurs outils, toutes leurs alliances, leurs techniques, leur fonctionnement interne, etc., ont été disséminés.

Lire l’article